Définition :

[Etrrr K-nouwouuuuu-yeu]
Étymologie greco-egyptienne : canouillus lahnus, poalokus.
Se dit d’une personne, d’une chose (matérielle ou immatérielle), d’un principe, voire dans certains cas d’une idéologie, qui présente l’aspect, à n’en point douter, de quelqu’un, de quelque chose (matérielle ou immatérielle)… de quand même vachement canouille !
Exemple illustratoire : « T’es grave canouille mon pote ! »

A noter que l’on peut retrouver le radical porteur de sens de l’expression sous une forme déclinée :
– Verbale (1er groupe : canouiller) :  » Tu canouilles sévère! »
– Adverbiale :  » Ce laxatif est canouillement efficace! »
– Nominale : « C’est la canouille cette soirée ! »
– Rectal : « J’ai le cul qui canouille aujourd’hui… »

On connait également l’existence non moins utilisée, un peu quand meme, même si pas trop, de la forme négative de l’expression :  » J’ai chié plein mon slip blanc, et ça, c’est pas canouille. »

Pour finir, et plus rarement, on pourra s’entendre dire, si tant est que des facteurs spatio-temporels soient réunis : « T’es canouille, t’as la peau des co qui s’découille »

101 52
Proposé par cultzetkiunz le 30/12/2008

Un commentaire

  1. Driunz

    Il reste juste à préciser dans votre définition, chers amis ectoplasmiques, que l’utilisation de ce mot commun du vocabulaire français et utilisé dès l’année de grâce (ou de grasse) 2008 après J-C (Jean Crottus bien évidemment) peut aussi être employé lors de sauvages discussion entre hommes courtois mais malgré bourrés de la façon suivante : « cette petite bouteille de Jim Beam me canouille l’estomac », en lieu et place du verbe « retourner ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *