Définition :

Lieu de perdition devenu le domicil fixe de Salamandra la tentatrice. Appelé communément le Gro, c’est le lieu des rituels baptisés grobardages durant lesqueles les convives se prennent en photo acompagnés d’une charmante petite ardoise affichant « quand y’en a marre , y’a le Grobar »

-Le successeur des Berthome.

-La cause de bien des séparations amicales.

-Lieu de prédilection d’une multitude de gauchos fumant leur roulasse dégueulace enroulés dans leur keffieh et ventant les mérites de KanaBeach, la marque gaucho altermondialiste vendant des parachute (appelés « futes ») en promo (appelé en « viteuf ») à 90? (appelé « un vert quoi, c’est rien »)

usage : Ouais ben en fait je voulais nétoyer mon appart’ et puis révisé, mais en fait, Léa est venue pour taffer et on est parti au Gro, c’était trop bien »

93 41
Proposé par brahy le 19/05/2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *