Définition :

Habit de mauvaise qualité et de mauvais goût qui tombe mal sur la personne. Dérivé: gueilloux, gueilleu(se)…

101 72
Proposé par rowan le 12/03/2008

9 commentaires

  1. Alain Tovar

    Je ne sais pas qui est Rowan. Ce mot est employé et connu depuis plus de 100ans en Aveyron! Comment peut-on ainsi s’attribuer la paternité d’un mot?

    Répondre
  2. johumo

    Moi aussi j’emploie ce mot avec le même sens mais n’en connaissais pas l’origin. L’Aveyron dîtes-vous? Merci pour cette info!!

    Répondre
  3. johumo

    Moi aussi j’emploie ce mot avec le même sens mais n’en connaissais pas l’origin. L’Aveyron dîtes-vous? Merci pour cette info!!

    Répondre
  4. Brica

    Vieilles gueilles, expression usitée en Chalosse (Landes).

    Répondre
  5. Bélos

    Un mot fort usité en Béarn et en Bigorre au XXème siècle.
    Des expressions courantes comme : « c’est quoi ces vieilles gueilles ? » pour se moquer des vêtements que tu portes ce jour là..et même un cliché de langage quand j’étais enfant et ado : « anti-gueilles ! » pour ponctuer d’un comique absurde la fin d’une phrase …

    Répondre
    • Alonso

      Mots patois, on le retrouve donc forcément dans le gascon et l’occitan qui pour rappel se ressemble beaucoup!
      De là à dire qu’il appartient à tel ou tel région n’est pas productif, l’important reste de conserver la culture et le dictact de nos régions afin de ne pas oublier nos racines!
      Par contre, en bonne sudistes qui se respect je m’oppose formellement à ce que les Bordelais viennent se l’approprier!
      Restez au nords, on est déjà assez à se battre dans le sud

      Répondre
  6. doussinet

    le mot gueille est typiquement bordelais même si usité dans d’autres régions ! ne dit on pas « gueille de bonde » ce qui représente le morceau de toile de jute que l’on met entre le bouchon et l’orifice de remplissage d’une barrique ? donc je revendique l’origine à Bordeaux qui est une région viticole par excellence !

    Répondre
  7. PIERRE PRIM

    Oui c est vrai. Mon père pur bearnais utilisait ce mot. Mettre des gueilles, s habiller de vetements très usagés et a l aspect miserable

    Répondre
  8. François

    Ma grand-mère béarnaise utilisait ce mot pour désigner des choses usagées ( pas particulièrement des vêtements). Elle me montrait souvent des objets dans les brocantes et disait « té, c est de la gueille « 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *