4 commentaires

  1. Zezef

    Tu viens juste de tuer la langue Francaise et par la meme un joli mot qui est « pivoter »…

    Répondre
    • miklop

      Pivoter suppose un pivot, c’est à dire un appui ou un axe fixe. Mais « rotationner », au lieu d’insister sur l’existence d’un centre (ou axe) de rotation, fait référence à un type de mouvement qui ne suppose pas de point d’appui fixe (tout en incluant ces cas). Il n’y a donc pas d’équivalence entre les deux termes. C’est pourquoi l’exemple du manège ne me semble pas le plus représentatif de sa sémantique. Je proposerais plutôt : le boomerang et la balle liftée rotationnent.
      Un mot à la sémantique plus proche serait tournoyer, mais là encore une nuance se fait sentir: rotationner suggère la vision d’une rotation à savoir une forme élémentaire de mouvement bien identifiable, alors que tournoyer suggère souvent un mouvement complexe et sans cesse différentié dans les axes de tournoiement.
      A cause de cette niche conceptuelle singulière, je milite pour ce néologisme qui m’échappe régulièrement par ailleurs.

      Répondre
      • Meramuse

        Ce verbe est un anglicisme, point. En bon français et en « tournure » française on dit effectuer une rotation (comme c’est écrit justement dans la définition). C’est devenu une manie de faire comme en anglais qui met tout en verbe, le français lui utilise un groupe de mot pour y arriver. Ça se voit que vous n’êtes pas un dictionnaire académique.

        Répondre
        • TheJunkleman

          Une discussion qui s’étend sur onze ans.
          Alors premièrement, au sens propre, non, nous ne pouvons pas être un « dictionnaire académique », mes arguments sont qu’un dictionnaire académique ne sait pas taper sur un clavier, qu’il n’est pas pourvu de conscience, et que donc ne pourrait rédiger les quelques mots présents au dessus. Qui plus est un dictionnaire académique ne suggérerait pas la création d’un mot (ici rotationner) car un dictionnaire académique ne crée pas de mot mais ne fait que recenser les mots que des humains ont inventé.
          Deuxièmement, la langue française évolue au fil du temps, on l’aura remarqué. C’est ce pourquoi je trouve également intéressant de rajouter se néologisme car comme nous l’a fait remarqué @miklop dans son commentaire, le mot « rotationner » ne signifierait pas exactement la même chose que les mots tournoyer, tourner, pivoter, etc… et que donc, cela ne pourrait qu’enrichir notre langue.
          Un dernier argument, moins solide je le conçoit, serait de dire qu’environ 30% de l’anglais vient du français, transformer le verbe « to rotate » ne serait que nous réapproprier son étymologie, la « rotation », pour en faire un verbe. Ce ne serait pas un anglicisme mais plutôt… un « francisme » ?
          Finalement, de dire qu’il est coutume de « faire comme en anglais, mettre tout en verbe » n’est pas une mauvaise chose. Au contraire, cela augmente les manières de s’exprimer, tout comme les synonymes, cela enrichit la langue.
          Bon nombre d’autres mots ont été dans cette situation mais on ne s’en souvient plus tellement ils sont rentrés dans le langage courant. On prendra l’exemple simple mais efficace de « weekend » (qui n’est d’ailleurs même pas souligné en rouge par le correcteur automatique). On avait bien « fin de semaine » pourtant ? Oui, mais c’est PLUS COURT. Et on ne regrette pas d’avoir ce mot dans notre dictionnaire.
          Et « le français utilise un groupe de mot pour y arriver », et bien non, tu te méprend, la preuve si on a « effectuer une rotation » au lieu de « rotationner », et bien ça marche également dans l’autre sens avec tout les autres verbes, comme « lancer » au lieu de « effectuer un lancé » et (presque) tout les autres sont comme ça. Après, sans doute tu voulais parler de l’exemple de « rotationner » et non pas du français en général, mais qu’importe : pourquoi ne pas créer un mot qui collerait avec le groupe de mot « effectuer une rotation » si on l’a déjà fait avec tant d’autres ?
          Bref, je ne peux pas être contre un mot qui apporte de la précision au français, en partie car il n’a pas de synonyme.
          A dans 2 ans.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *